Progressive metal

Historique

Origines

Le progressive metal, ou métal progressif en français, est un sous-genre à la croisée du heavy métal et du rock progressif, qui a vu le jour aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pendant les années 70, bien que les premiers mélanges de ces éléments remontent à la fin des années 60.

Les chansons “Bastille Day”, “2112”, “The Fountain of Lamneth”, “Anthem”, “By-Tor and the Snow Dog” et “Something for Nothing” de Rush sont considérées comme étant les premières de métal progressif.

Le métal progressif ne se développe, cependant, comme un genre musical à part à entière, qu’à partir des années 1980, notamment avec Queensrÿche et Crimson Glory dont l’album “Transcendance” paru en 1988 est considéré par la presse spécialisée comme l’un des plus grands albums de métal progressif de tous les temps.

Le genre ne parvient toutefois à rencontrer un succès commercial qu’à partir ses années 90 avec des groupes comme Tool, Dream Theater ou Fates Warning.

Au fil des années, le progressive metal s’inspire également de jazz fusion ou de la musique classique.

Caractéristiques

Le métal progressif garde l’agressivité du rock progressif à laquelle il ajoute une sonorité de guitare électrique amplifiée, comme dans le heavy métal, auxquelles s’ajoutent des compositions expérimentales techniquement plus complexes. Les capacités vocales des chanteurs sont donc mises à l’épreuve face aux performances des musiciens.

S’ils usent parfois des harmonies complexes et des accords étendus, les groupes de progressive métal ont aussi recours à des accords plus simples, comme le power chord, l’accord typique du métal.

Le métal progressif est très porté sur le son, les possibilités sonores, les bruitages, créant ainsi de véritables ambiances ou atmosphères sur certains morceaux. Dans le progressive metal, le recours au sample (extrait sonore récupéré d’un enregistrement préexistant) est assez fréquent.

Les chansons de métal progressif ne s’inscrivent pas dans le schéma classique couplet / refrain. Elles bénéficient d’architectures bien plus complexes avec bon nombre de parties et sous-parties. Ce qui implique que les chansons de progressive métal ont une durée assez rallongée par rapport aux standards, permettant ainsi à chaque musicien de faire une démonstration de ses compétences. Aussi, comme dans le jazz, il est assez fréquent que chaque musicien ait son solo dans chaque titre.

Avec des changements fréquents de mesures peu utilisées au sein d’un même morceau, le métal progressif adapte au métal des pratiques de musique classique moderne, de jazz et de rock progressif.

Le chant et les textes sont des éléments très importants dans le métal progressif, même s’i n’y a pas de sujets de prédilection.

Toutefois, les albums-concepts, assez populaires dans le genre, sont consacrés à un seul et unique sujet.

Le progressive métal utilise les thèmes conceptuels associés au rock progressif, comme le surréalisme, l’hypnose, la psychanalyse, les voyages dans le temps.

Artistes phares

  • Anacrusis
  • Andromeda
  • Anubis Gate
  • Ayreon
  • Between the Burried and Me
  • Circus Maximus
  • Crimson Glory
  • Dream Theater
  • Dir En Grey
  • Fates Warning
  • Green Carnation
  • Leprous
  • Opeth
  • Pain of Salvation
  • Porcupine Tree
  • Queensrÿche
  • Seventh Wonder
  • Symphony X
  • Tool
  • Treshold
  • Vanden Plas

Pin It on Pinterest

Share This