Grindcore metal

Historique

Origines

Le grindcore est un genre musical extrême découlant directement du crust punk et du punk hardcore. Initialement, c’est un mélange de trash metal et de punk hardcore.

Il peut être parfois confondu avec le brutal death metal. Il est généralement associé à un engagement politique.

La première scène grindcore a émergé grâce à un réseau d’échanges entre particuliers et la production Do It Yourself (DIY). Les groupes Siege et Repulsion sont considérés comme étant les précurseurs du son grindcore. Repulsion est d’ailleurs réputé pour avoir inventé la technique du blast beat à la batterie.

Le grindcore s’est d’abord développé au Royaume-Uni au milieu des années 80 grâce au groupe Napalm Death, groupe originaire de Birmingham.  Aux Etats-Unis, le grindcore se développe au cours de la décennie suivante, notamment avec Terrorizer, Brutal Truth et Anal Cunt.

Le genre fait des émules en Europe, avec les Belges d’Agathocles , les Suisses de Fear of God ou encore les Italiens de Cripple Bastards, mais aussi au Japon, notamment avec Gore Beyond Necropsy.

Une seconde génération de grindcore est davantage orientée vers le death metal .

 

Le grindcore donne naissance à des sous-genre, comme le goregrind, qui mélange death metal et grindcore, et le pornogrind, également un mélange de grindcore et de death metal mais dont les paroles se concentrent essentiellement sur la sexualité.

Caractéristiques

Le grindcore est une musique très directe, brutale, rapide. Les cris et chants gutturaux y côtoient des riffs de guitare ultra simples et extrêmement rapides (provenant du punk hardcore) et des blast beats de batteries.

Il utilise donc l’instrumentation classique du punk hardcore et du heavy metal, à savoir, la guitare électrique, la basse et la batterie.

Le chant mêle grunts, aboiements, cris aigus et graves. Il est assez fréquent que les paroles soient incompréhensibles.
Certains titres de grindcore sont même des micro-chanson. En 2001, Brutal Truth est récompensé par le Guinness Book des records pour le clip vidéo le plus court pour sa chanson “Collatreal Damage” (sortie en 1994) qui dure 3 secondes. Le record est battu en 2007 par Napalm Death et son titre “You Suffer” qui dure 1,3 seconde. Mise à part la micro chanson, les titres de grindcore sont relativement courts.

Engagés politiquement, généralement à l’extrême-gauche (en lien avec les racines punk), les textes de grindcore défendent des idées telles que la libération animale, le végétarisme, l’anti-consumérisme, l’anarchisme, le féminisme, l’anticapitalisme ou encore l’antimilitarisme. Ils peuvent aussi évoquer la déforestation par exemple. Le tout teinté d’humour noir, les paroles étant volontairement provocantes.

Dans la deuxième génération de grindcore, les textes sont davantage gores, ironiques et pornographiques. Les groupes usent d’un certain second degré et de polémique. Un aspect que de plus en plus de groupes exploitent par la suite, mettant volontairement l’accent sur le côté débile et parodique. Certains sont même allés jusqu’à ne jamais articuler les paroles sur leur musique.

Artistes phares

  • Agathocles
  • Agoraphobic Nosebleed
  • Anal Cunt
  • Brutal Truth
  • Cattle Decapitation
  • Cripple Bastards
  • Discordance Axis
  • Fear of God
  • Filthy Christians
  • Gore Beyond Necropsy
  • Gronibard
  • Lugubre
  • Napalm Death
  • Nasum
  • Patareni
  • Purulent Excretor
  • Repulsion
  • Terrorizer

Pin It on Pinterest

Share This